Médias et critiques d’art

Extraits choisis

 

 

« Chaque naissance est une conquête de la liberté. Elle est comme une création du monde : un frémissement de sens dans l’atonie des jours. Par l’entremise de sa série Aurore, Claire Poiroux rend compte de ce frémissement. Elle place son objectif au plus près, au plus proche, au ras des choses, là où l’ébrouement minuscule des signes constitue l’indice de ce surgissement. Elle se tient au niveau de l’infime, se place dans l’infra-ordinaire.

La figurine d’oiseau a perdu une plume, le poisson en matière plastique contemple son reflet, l’ombre de la mère attentive se dessine en silhouette sur le papier peint : le regard s’embue, il se fait tout de douceur et tout de ténuité. Le chromatisme lui-même s’imprègne de cet engendrement : il culbute alternativement dans le bleu et dans l’orangé, couleurs élémentaires, couleurs originelles, eau et feu, air et terre.

L’infinie délicatesse avec laquelle Claire Poiroux élabore chacune de ses photos témoigne de la fragilité des êtres, de cette grâce fluette qu’est la vie. Les objets les plus modestes, les plus dépourvus de prestige, elle les investit de ses émois intérieurs. De l’art le plus voyeur qui soit, elle fait l’expression paradoxale de sa pudeur et de son intimité. »

 

Catalogue de la Maison de la Photographie de Grenoble

Jean-Louis ROUX, écrivain et critique d’art

 

 

 

« Claire Poiroux, photographie ce qui passe « entre ». Ni passé, ni présent ; ni véritablement flou. Avec elle, même le vent porte une ombre. Surtout le vent. Que peu savent regarder et saisir. Elle en est. Qui le laisse pourtant filer. Le long des chemins. Des premières aux dernières lueurs.

Accompagnant chaque être. Filmant la mémoire, les vestiges, les signes et les traces, pour mieux les distinguer dans leur silence, dans leur passage semblant indistinct. Voici une façon pertinente de photographier la mélancolie et le mal de bien vivre; sans « pathos » exacerbé pourtant. »

 

Catalogue d’exposition « 15 ans de Polaris, 25 ans de Mapra »

Stani CHAINE, critique d’art et commissaire d’exposition

 

 

 

 

 

 

Magazine SORTIR

 

 

 

« Des photos, comme autant de traces sur le chemin de sa vie, de sa vie intérieure bien sûr; traces de ses illuminations furtives dans l’obscurité des choses. »

 

Catalogue d’exposition « Jeune création »

 Pierre SOUCHAUD, directeur du magazine ARTENSION

 

 

 

« Claire Poiroux nous convie dans un univers particulier, un chemin qu’elle s’est construit entre passé et présent. Entre les souvenirs des anciens et la réalité de sa propre vie où percent ses choix délibérés de transgression, d’opposition et de volonté personnelle (…). »

 

Cycle de Photographie Henri Vincenot

Marielle BOUCHARD, médiatrice culturelle

 

 

 

 

 

 

Logo_France_3                logo

 

 

 

 

 

Publicités