Galerie

La faute

 

Premier volet d’une trilogie dédiée à mes aïeules qui, par leur destin énigmatique, m’ont fascinée. Tels des piliers de la famille, en filigrane, ces femmes m’interrogent.

J’aimerais comprendre la question de leur vie restée en suspens, irrésolue, qui s’est symboliquement transmise dans notre lignée et résonne encore en moi.

Magnétisée par leur histoire, je retourne sur les lieux où elles ont vécu, j’hume l’air qu’elles ont respiré, j’interroge les murs, les documents et portraits familiaux précieusement collectés, indices généalogiques et rumeurs familiales, trouvailles inattendues, jusqu’à ce qu’un sens émerge…

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

A mon arrière grand-mère Berthe

A sa grand-mère Caroline

 

« Femmes de mes origines, sans vous avoir vues, je vous connais.

Je vous respire dans la profondeur de l’air.

Du passé, à présent figé dans l’éternité, tout mon être vous ressent.

Vos visages, gravés dans l’invisible, sont enchâssés au fond de moi.

Comment vous dire, à quel point, du lointain de mes racines, dans chacune de mes cellules vous êtes en vie aujourd’hui? »

Claire Poiroux

 

Publicités