Par chemins anciens

 

 

Série de photographies accompagnées d’un texte (ci-dessous) réalisées pour le cycle de photographie Henri Vincenot 2003.

Lauréate du Prix Henri Vincenot.

 

« En ouvrant mes mains, j’ai la conviction que les quelques lignes qui y sont gravées sont la preuve que mon chemin de vie est unique; il ne reproduira celui de personne d’autre et ne sera plus jamais emprunté après moi.

Ce chemin que je ne connaîtrai intégralement qu’à la fin de mes jours m’est aujourd’hui inconnu. Il se révèle pourtant progressivement à moi.

Un tel chemin, tous les hommes de tous temps et de tous lieux l’ont également emprunté ou l’emprunteront. Certains en ont laissé une trace par des écrits, des photographies. C’est par ces documents qu’ils se révèlent à moi. A travers leurs questionnements, leurs obstacles, leurs doutes, je me reconnais comme dans un miroir et cela m’apporte un éclairage sur ma propre route: chemins anciens, chemins de toujours…

Et moi, quelle trace vais-je laisser? Quelle épaisseur aura ma vie? Je ne veux pas suivre une route identique à celle des autres. Toutes les voies me sont ouvertes, tout m’est possible. Mais mon chemin est unique. Lui seul me permettra de donner toute ma mesure; lui seul, si je le prends à bras le corps, sera grand et beau.

Pas à pas, je trouve mes propres réponses, qui sont parfois universelles, et parfois inédites. Alors, je prends le risque que ma route dévie du « droit chemin » enseigné par mes anciens. Et petit à petit, moi qui semblais toute petite et perdue sur ce grand chemin de la vie, je trouve mon propre chemin: un chemin à ma taille, un chemin qui me traverse de part en part, et qui m’identifie. En acceptant de m’ouvrir à lui, la vie s’incarne en moi: chemin pluriel… chemin singulier. »

Claire Poiroux

 

Voir les photographies de l’exposition à la Maison de l’Image (Grenoble)

 

Voir les photographies de l’exposition aux Moulins de Villancourt (Echirolles)

 

Publicités